Feeds:
Articles
Commentaires

 

llamaLe mois d’Avril dernier, nous nous sommes réunies à Madrid, un groupe de laïques et de religieuses, pour connaître plus à fond la structure et les contenus du Plan de Formation “Entretenir la flamme, partager le don reçu”.

 

Il s’agissait d’intérioriser ce Plan afin de pouvoir le mettre en route dans les Provinces d’Europe et d’Afrique. Le groupe était formé d’une albanaise, de deux françaises, d’une italienne, d’une catalane, d’une paraguayenne et d’une congolaise.

 

Esther Lucia Awad et Arantza Zabaleta, membres du Projet de Bordeaux, ont effectué la présentation avec tant d’enthousiasme, de passion et de profondeur que toutes, nous nous sommes motivées et encouragées pour faire cette expérience et transmettre ce vécu dans nos lieux respectifs.

 

Nous évaluons très positivement l’intégralité et la cohérence de ce Plan de Formation qui tient compte de toutes les dimensions de la personne: humaine, spirituelle et apostolique, en l’invitant à entrer dans une véritable aventure spirituelle.

 

En outre, ce que nous avons vécu durant ces journées nous a offert une bonne expérience “communautaire”, en nous permettant de renforcer les liens entre nous en tant que groupe. 

 

 

Entretenir la flamme… partager le don reçu: un appel et un envoi

 

Le cœur se remplit de joie et d’enthousiasme de voir qu’un rêve partagé devient réalité, car il nous permet de devenir participants de la construction d’une page de notre histoire en tant que Compagnie de Notre-Dame.

Mexico 

Débuter le Plan de Formation “Entretenir la flamme, partager le don reçu” dans la Province du Mexique a été un événement important pour les 37 éducateurs – 25 laïcs et  12 religieuses –  qui se sont réunis à la Villa Lestonnac, dans la ville de Guadalajara, Jalisco, pour commencer cette expérience.

 

Dans son intervention, Cristina Sanz, Supérieure Provinciale, a souligné, entre autres aspects,  la richesse que suppose le fait de pouvoir se former ensemble, et la responsabilité d’entretenir la flamme que nous avons reçue, pour la propager avec reconnaissance et contribuer à ce que le Projet de Sainte Jeanne de Lestonnac reste vivant aujourd’hui et que notre monde puisse devenir un peu plus humain, plus juste et plus solidaire.

Après une présentation détaillée des différents aspects de ce Plan, elle a invité les participants à réfléchir personnellement: “Pourquoi je commence cette formation?” “Qu’est-ce que j’attends de cette expérience?”

 Mexico1

Réunis ensuite en trois groupes, formés par les personnes qui appartiennent à des zones géographiques qui se sont organisées pour conduire le processus, chaque participant a pu exprimer le fruit de sa réflexion.

Nous avons relevé, dans la mise en commun, la coïncidence et l’unité des contributions qui, en étant partagées, deviennent le patrimoine de tous.

Les attentes coïncidaient aussi et s’entremêlaient: “s’imprégner du Projet, grandir comme personnes et à partir du rôle de chacun, le communiquer à d’autres;  ouvrir son cœur à l’expérience de Dieu, nous rencontrer et vibrer avec d’autres”; “donner un sens à notre vie, reconnaître nos dons et les offrir; approfondir le Projet de Sainte Jeanne”… Et beaucoup d’autres désirs qui, entre tous et toutes, devront devenir réalité tout au long de ces trois prochaines années.

 Ce Plan a été évalué de façon très positive comme “une occasion de croissance personnelle et de recherche d’intériorisation, pour être des personnes intégrées et intègres afin de communiquer ce que nous avons reçu et devenir meilleures”; “un appel à contribuer à la construction du Royaume et à le transmettre aux autres”, “une occasion de ressentir la passion de rencontrer Dieu, de nous rapprocher des personnes, en partant de l’éducation, pour le bien de notre société”,“ un espace pour continuer d’intérioriser et de faire nôtre le charisme et le Projet éducatif de la Compagnie de Notre-Dame…”

La mise en marche de cette formation coïncide avec un moment important dans la marche des Etablissements scolaires de notre Province: la mise en route de l’Equipe de Gestion Educative qui, entre autres objectifs, se propose de dynamiser la vie de chaque Etablissement en le renforçant à partir de l’identité propre de Compagnie de Notre-Dame.

A la fin de la rencontre, avec le dossier et les premiers documents, nous sommes repartis avec la certitude enthousiasmée d’avoir commencé un chemin qui, parcouru pas à pas, nous aidera à “Entretenir la flamme et partager le don reçu”.

 

Guadalajara, México

27 avril 2013

Mexico2

PLAN DE FORMATION. Ordre de la Compagnie de Marie Notre-Dame

Après plusieurs années de travail, le Projet de Mantener la llamaBordeaux a mis à la disposition des Provinces un PLAN DE FORMATION UNIVERSEL. Ce Plan veut répondre à la demande du XVIème Chapitre Général de 2009: “Structurer un plan de formation et d’approfondissement pour les laïcs et les religieuses sur l’identité, la spiritualité et le projet éducatif de la Compagnie de Notre-Dame, qui nous aide à vivre notre Charisme, à renforcer la communion, le sens d’appartenance et la mission partagée”.

Ce Plan est composé de trois axes reliés entre eux: intégration personnelle, expérience de Dieu et engagement dans la transformation de l’histoire. Tout ceci traversé par une manière particulière de concevoir la personne, la vie selon l’Evangile et l’engagement apostolique: le style de Sainte Jeanne de Lestonnac, la spiritualité et la pédagogie de la Compagnie de Notre-Dame.

LibrosLes contenus sont divisés en trois chapitres: ÊTRE DES PERSONNES, ÊTRE AVEC D’AUTRES, ÊTRE AVEC D’AUTRES ET POUR D’AUTRES. Chaque chapitre contient différents thèmes, accompagnés d’un guide pour la réflexion, l’assimilation et l’appropriation.

Les documents proposés sont pensés pour être travaillés durant trois ans, un chapitre par an. Une méthodologie de travail est suggérée avec l’accent mis sur la réflexion personnelle qui inclue, à certains moments, des temps pour la rencontre et le partage. En tenant compte de l’universalité qui est la nôtre, le désir est que ce matériel commun puisse être adapté à la réalité de chaque contexte ainsi qu’aux caractéristiques et nécessités de destinataires variés. 

Du 13 au 17 janvier 2011, à Valle de Bravo (Mexique), nous avons eu la première réunion des Relais du Projet de Bordeaux. 17 personnes y participaient: des membres de l’Equipe Générale et de l’Equipe de Coordination, les Relais des Provinces et d’autres religieuses dont la participation avait été jugée opportune.

Durant la rencontre, les objectifs suivants ont été objets de réflexions et de réponses:

  1. Partager le déroulement du Projet de Bordeaux depuis ses débuts jusqu’à maintenant, approfondir sa signification et mettre en commun les résonances qu’il a en chaque contexte: attentes, demandes, suggestions…
  2. Réaliser l’élaboration finale du “Projet Educatif commun Compagnie de Notre-Dame”, en tenant compte des contributions des Provinces.
  3. Recueillir l’expérience de chaque contexte concernant la célébration des 400 ans de la Fête de la Présentation de Notre-Dame au Temple.
  4. Présenter le “Projet-cadre de formation Compagnie de Notre-Dame pour les éducateurs et éducatrices” et concrétiser la façon de continuer de le travailler.
  5. Présenter le “Centre de ressources” et continuer d’avancer dans sa constitution.
  6. Informer sur le plus significatif d’Art, Humanisme et Spiritualité.
  7. Effectuer la programmation jusqu’à la prochaine Assemblée Générale de Juillet 2012.
  8. Approfondir les fonctions des Relais en chaque Province et la façon concrète de les mener à bien.

Ce furent des journées riches par l’efficacité du travail, la fraternité des rencontres et la possibilité de connaître la richesse de la culture et de certains paysages du Mexique.


 

 

Célébrer le Quatrième Centenaire de la Fête de la Présentation de Marie au Temple est un événement significatif pour nous tous qui faisons partie de la Compagnie.

Faire mémoire de cette tradition tellement enracinée dans notre histoire nous renvoie à Notre-Dame, à qui Sainte Jeanne de Lestonnac voulut “consacrer les écolières en les mettant sous sa protection (…) afin qu’elles l’honorent et l’imitent, chacune dans l’état où Dieu l’appellerait”. Marie devient alors un exemple et une référence, une compagne qui, à nos côtés, nous enseigne notre manière d’être et de nous situer dans la vie.

Si nous nous questionnons sur les enseignements de Marie, sur sa foi inébranlable qui a permis que Dieu naisse en elle, nous devons nous souvenir de sa vie à Nazareth, de ce hameau; là, nous la retrouvons sans piédestal et elle nous parle de vie simple, d’acceptation et de don de soi, de souci des autres et d’aide mutuelle. Nous la voyons comme une bonne villageoise et une croyante juive qui témoigne de sa foi et la célèbre au sein de ses traditions.

Par le Magnificat, elle se révèle à nous comme une femme qui sait regarder la vie avec des yeux ouverts et célébrer avec joie la grandeur de Dieu et son action en faveur des plus petits. Son chant nous dévoile sa lucidité, son engagement et son espérance.

Si nous suivons son existence, nous rencontrons Marie sachant lire les événements, les garder dans son cœur et découvrir en eux les signes de la volonté de Dieu sur sa vie. Son écoute de la réalité, de chaque personne, de la Parole et de sa propre intériorité, lui permet d’accueillir en elle le mystère.

Aux Noces de Cana, nous apprenons avec elle à profiter de la fête, des bons moments que la vie nous offre et, en eux, à être attentifs aux nécessités des autres. Elle se préoccupe que tout se passe bien et elle sait le faire sans se mettre en avant, en restant au second plan.

Nous pouvons ensuite l’imaginer accompagnant son Fils, de près ou de loin, sans comprendre parfois ses actions, mais en lui faisant toujours confiance… Comme première disciple de Jésus, elle nous montre le chemin à sa suite.

Au pied de la croix, accablée de douleur mais restant forte en même temps, elle confirme son oui absolu, son engagement jusqu’au bout et elle ouvre l’avenir de l’Eglise.

Femme généreuse jusqu’à l’extrême, elle nous invite à une vie de cohérence et d’intégrité. Porter Marie comme “sceau”, c’est confirmer que la vie a un sens, en partant de l’ouverture à l’autre, de la gratuité, du pardon, de la recherche de la justice, et de l’engagement dans la construction d’un avenir meilleur pour tous.

Célébrer aujourd’hui la Présentation, c’est nous unir à toutes les personnes qui, au long de ces quatre cents ans, ont vécu cette fête comme une marque de notre identité. C’est exprimer, une fois de plus, notre engagement de suivre Jésus, comme Marie; c’est renouveler notre foi et compter sur sa présence à nos côtés pour continuer de tendre la main.

Célébrer aujourd’hui la Présentation, c’est reconnaître Marie comme garante du travail éducatif que Sainte Jeanne a voulu offrir pour le bien de la société et qui se prolonge aujourd’hui dans la mission que la Compagnie réalise à travers les différents pays.

Circulaire de Beatriz Acosta Mesa à la Compagnie de Notre-Dame

Peintures d’Arcabas

AUJOURD’HUI, NOUS PARTAGEONS L’EXPÉRIENCE DE LOGROÑO EN LA RIOJA, ESPAGNE

 

Chaque année, au Collège de la Compagnie de Notre-Dame “La Enseñanza”  de Logroño, nous nous préparons pour célébrer le jour de la Présentation de la Vierge Marie. Cette année, accueillant la proposition du Projet de Bordeaux, professeurs et élèves, nous avons voulu REMERCIER pour tout ce que nous avons et tout ce que nous recevons dans notre vie.

Notre devise était: “Si tu soustrais, tu t’enlèves”. En effet, Marie a vécu sa vie à partir du détachement, sa “soustraction”, le don de soi, fut pour accueillir la Parole de Dieu et engendrer la vie.  Sainte Jeanne nous l’a donnée comme modèle car elle voulait que nous apprenions d’elle. Nous nous sommes rapprochés de Marie avec le texte de l’Evangile de Luc 1, 26–45  qui nous a aidés à rendre grâces pour les dons que Dieu nous a faits, à les partager et à être bonne nouvelle pour les autres.

 

Pour cela, chaque classe avait reçu des feuilles de couleurs sur laquelle était écrit ‘merci’ en langues différentes. Sur ces feuilles, nous avons pu exprimer les actions de grâces que nous avons offertes à l’Eucharistie.

 

 

Avant l’Eucharistie, tous les professeurs et les élèves sont sortis en procession autour de l’école. Nous avons pu partager notre joie avec les parents, les grands-parents et les anciens élèves qui sont venus participer avec nous à la célébration.

 

 

Cette fête de la “Niña María” nous a aussi servi à introduire notre projet de solidarité. Grâce à la Fondation Internationale de Solidarité Compagnie de Notre-Dame (FISC), nous voulons collaborer cette année à “La réintégration sociale de jeunes filles et de femmes victimes de la guerre et de violences sexuelles” de la ville de Bukavu (Afrique).Tout au long de l’année, et par différentes activités, nous voulons apporter notre petite contribution. Pour cette fête, les élèves de 4º ESO avaient préparé un “apéritif solidaire”.

 

Après la procession et la célébration de l’Eucharistie, nous avons poursuivi la fête  par diverses activités sportives et ludiques prévues en fonction des âges des élèves comme chocolat chaud, théâtre, jeux divers…

L’impression profonde qui demeure dans la communauté éducative est une ACTION DE GRACES pour tout le vécu.

 

POUR APPROFONDIR LE THEME

Cette célébration nous aide à penser à l’importance de reconnaître les dons reçus, pour que cela nous porte à sentir la responsabilité que nous avons de partager avec d’autres:

 

  • Sommes-nous conscients des dons que nous avons en personnels et en matériels, et de la responsabilité de les partager et de les mettre au service des autres?
  • Est-ce que la célébration de cette fête nous aide à être conscients de la nécessité d’être des personnes solidaires?  En quels faits concrets cela se manifeste-t-il?
  • Nous partageons des expériences de solidarité que nous réalisons dans notre entourage.

 

AUJOURD’HUI, NOUS PARTAGEONS L’EXPÉRIENCE RECUE D’AGUASCALIENTES, AU MEXIQUE

L’Ecole de Guadalupe Victoria a toujours célébré la Fête de “la Niña María” en intégrant toute la communauté éducative aux diverses activités prévues à cette occasion.

Cette année, nous avons commencé la préparation de cette célébration dans les classes dès le 1er novembre.

La statue de la Vierge Enfant fut reçue par chaque section de toute l’Institution sur un autel préparé par les élèves eux-mêmes, afin de pouvoir la prier et de la sentir proche, comme une amie et une compagne sur le chemin.

La statue de la Niña María alla aussi visiter les familles de l’école, comme une invitation à la prier et à lui rendre un petit hommage à la maison.

Des phrases, des dessins, des maquettes, de petites histoires illustrant cette Fête de la Présentation de Marie  furent composés en utilisant divers matériels et différentes techniques.

Les jeunes préparèrent des présentations audiovisuelles qui mettaient l’accent sur les valeurs que Marie nous inspire et qui peuvent donner un sens à notre vie.

Lors de la célébration générale,  par une mise en scène, on représenta l’histoire de cette célébration depuis ses origines.

Etant de futurs éducateurs, les élèves préparant le diplôme d’Enseignement en Primaire animèrent un débat sur les valeurs que nous désirons vivre, en tant qu’Institution de la Compagnie de Notre-Dame et avec Marie comme modèle, pour être des agents de transformation dans notre société.

Dans la chapelle de l’école, chaque groupe présenta à Marie de façon personnelle ses espérances, ses joies et ses demandes, ce que, dans notre tradition mexicaine, nous appelons le  “secretito” que l’on confie durant cette célébration.

Puis nous avons organisé, selon notre tradition, la tombola pour savoir quel(le) élève effectuerait le couronnement de la Vierge, avec toute l’émotion que cela comporte.

Tous motivés par cette préparation, le 20 novembre eut lieu la fête. Elle débuta par une   procession à laquelle participait toute la communauté éducative: élèves, professeurs et parents.

Durant l’Eucharistie, on présenta la Vierge Marie aux petits du Jardin d’enfants. A la fin eut lieu le couronnement de “la Niña María” puis tout le monde eut droit à un excellent rafraîchissement ainsi qu’à diverses activités: jeux, rallyes dont les itinéraires étaient en lien avec des thèmes concernant Marie; moments de réflexions sur les dons des jeunes en honneur de «  la Niña María », etc.

Pour terminer, un petit cadeau fut distribué.

Une fois de plus, cette célébration nous a aidés à revitaliser la présence de Marie dans notre vie et également à nous unir à la Compagnie Universelle qui, en tant de différents lieux et de tant de diverses manières, célèbre cette fête tellement enracinée dans une tradition qui nous donne notre identité.

Communauté éducative de l’Institution Guadalupe Victoria.

Compagnie de Notre-Dame. Aguascalientes. Mexique.

POUR APPROFONDIR LE THEME

La ville d’Aguascalientes est située au centre de la république mexicaine. Elle est caractérisée par son bel artisanat de tissu brodé et par sa population particulièrement accueillante. La chaleur y règne, comme son nom l’indique, non seulement à cause de ses habitants et de son eau, mais par son climat et ses paysages semi-désertiques. C’est une ville qui, dès sa fondation, s’est démarquée comme étant un passage et un trait d’union entre la région ouest et celle de l’est, les états du sud et ceux du nord. La Compagnie de Notre-Dame y est présente depuis 1807. Son premier nom fut le Convento de María Santísima de Guadalupe y Enseñanza. Le bâtiment primitif,  dont nous avons été expropriées durant la persécution religieuse, est actuellement La Maison de la Culture. Lorsque les circonstances l’ont permis, la communauté reprit son activité éducative dans certains édifices proches du premier couvent et elle y demeura jusqu’en 1985, date à laquelle elle fut transférée dans les locaux actuels.  L’“Institution Guadalupe Victoria, Compañía de María”  reçoit   550 élèves.

  • Tous les gestes et la symbolique utilisés pour cette célébration nous montrent comment la tradition héritée de Sainte Jeanne se maintient tout en s’inculturant en chaque réalité:   la “visite” de la statue de « la Niña María » dans les classes et les maisons, le fait de lui confier le “secretito”…  Quelles coutumes de notre propre réalité avons-nous jointes à la façon de célébrer cette fête ?
  • Cette expérience relève aussi l’importance de réfléchir sur la façon de revitaliser en nos vies les valeurs que nous pouvons trouver en Marie et qui nous aident à offrir notre identité propre à la société actuelle. Nous partageons notre expérience sur cela.